Pourquoi l’on se vexe d’une note négative ?

Pourquoi l’on se vexe d’une note négative ?

english version below

Depuis un peu plus d’un an aujourd’hui, je publie très régulièrement des notes de dégustations sur les whiskies que j’ai l’occasion de goûter.

Pour la plupart des bouteilles, je les ai achetées, d’autres sont des dégustations de mon club de whisky et quelques fois des échantillons acheté sur le net ou bu chez des amis.

Comme précisé dans un autre poste j’explique ma méthode de notation sur 10 utilisant tous le panel de 0 à 10 plutôt que de me limiter aux 79-92 de la quasi majorité des notants sur whiskybase.

Ma notation est, comme toute notation de produit alimentaire, très subjective et ne se rapportant qu’à mon propre plaisir et ma propre expérience.

Il est évident que jamais je n’aurais la prétention ultime tel un Michael Jackson ou un Jim Murray de considérer mon avis comme une vérité absolue.

Mon partage est d’abord un moyen de conserver des traces de mes dégustations et de partager avec chacun mes expériences qui pourront, peut-être, permettre à chacun de se faire un avis avant d’acheter ou de partager eux-mêmes leurs avis.

Afin de toucher le plus grand nombre, je publie également ces notes sur facebook.

La plupart du temps, je n’ai que très peu de retour à moins que cela ne soit des amis ou des personnes ayant goûtés également le breuvage.

Ce qui est plutôt suprenant, c’est la différence de traitement entre une bonne et une mauvaise note.

Lorsque des personnes réagissent à une bonne note, elles abonderont dans le même sens par un “j’adore” ou un petit commentaire pour marquer leur assentiment.

Mais quand il s’agit d’une mauvaise note (a fortiori sur un whisky populaire tel un Octomore), surgiront toute une meute de personnes pour m’injurier, remettre en cause mes compétences de dégustations ou se demander pourquoi je goûte des whiskies de ce genre si je n’aime pas leur profil.

Au-delà des injures, se pose la question de la cohérence des réactions.

1/ Ces personnes ne réagissent que lorsqu’une note est en contradiction avec leur avis (ex: si je note un Octomore 07.2 à 4/10 et qu’au contraire, ils ont adoré ce whisky, plutôt que de dire qu’ils l’ont eux par contre appréciés, ils remettront en question mes connaissance en whisky. Si nous apprécions tout deux le même whisky, force est de constater qu’ils resteront silencieux.

La question qu’il se pose est pourquoi cela suscite-t-il autant de passion ? Car, en fait, prétendre que l’autre n’y connaît rien en whisky (tourbé), c’est finalement dire implicitement que l’on connaît parfaitement le whisky tourbé (qui qui est somme toute prétentieux). C’est une manière d’ériger SON goût comme ultime marqueur de vérité. Et ce biais sera d’autant plus ancré que d’autre que MOI auront la même opinion. Plutôt que de simplement affirmer que nous avons des goûts différents et de les respecter, on choisi d’être dans l’agressivité et l’opposition. Comme si deux religieux se disputaient pour savoir quel est le véritable Dieu.

2/ Certains autres se demanderont pourquoi, si l’on aime pas l’hyper tourbé ou le style de vieillissement, on se tourne vers ce genre de whisky

Personnellement, je ne bois pas de lait, je n’aime pas le goût, ce qui ne m’empêche pas de raffoler de certains fromages et yaourt. A contrario, j’adore les cerises mais tout ce qui est fait à partir de cerises, je n’aime pas (tarte aux cerises, yaourt aux cerises, cerises confites, …)

Dans le cas qui nous concerne, cet Octomore 07.2 vieilli en fût de Syrah ne m’a pas emballé et comme je précise que je ne suis pas fan de vin de Syrah, une remarque semblant logique mais simpliste fait dire que si l’on n’aime pas le Syrah, on ne doit pas boire des whiskies vieilli en fût de Syrah.

Ici encore, une démonstration s’impose. L’un des meilleurs vins qu’il m’ait été donné de boire est un Haut-Brion 2001. Par contre, un Bowmore vieilli en fût de Haut-Brion m’a laissé de marbre. Si je suis la logique de ce monsieur, j’aurais forcément dû aimer le Bowmore vu que j’adore le Haut-Brion.

Il est a rappelé que le whisky est avant tout une alchimie et que les mélanges peuvent donner des arômes surprenant même effectuer avec des ingrédients qui, à la base, ne nous plaise pas forcément.

Dès lors, je ne vais pas m’interdire de goûter un whisky vieilli en fût de Syrah sous prétexte que je n’aime pas le Syrah.

La qualité intrinsèque d’un dégustateur est de donner sa chance à tout breuvage sans préjugé. Ainsi j’ai pu découvrir de belle pépite telles des vieux blends ou des whiskies bon marché ou encore des distilleries à moindre réputation.

Dès lors, la question reste ouverte : pourquoi certaines personnes réagissent avec agressivité lorsqu’une note négative frappe leur whisky préféré ?

Pourtant, ces personnes n’ont pas produit ce whisky, ce qui pourrait expliquer cette réaction épidermique, ils n’ont fait que le goûter.

Eh bien, à mon humble avis, tout est question d’ego. La frustration de voir ce que l’on considère comme un merveilleux whisky être sous-noté par une autre personne déclenche un processus de projection : s’il dit que le whisky que j’aime n’est pas bon, c’est qu’il dit que je n’ai pas de goût et donc m’agresse.

D’où la réaction agressive en retour. Ce qui dénote une nature intolérante.

Si quelqu’un aime un whisky que je n’ai pas aimé, je ne m’en offusque pas. C’est son goût et je l’accepte car je sais que les goûts et les couleurs sont affaire de chacun.

Dès lors, apprenez à accepter que chacun ai sont opinion, non pas seulement sur le whisky mais sur des sujets aussi variés que l’art, la religion, la cuisine ou l’habillement. Soyez tolérant et respectueux des avis des autres. Et si vraiment vous ne pouvez dompter votre esprit à être tolérant, maîtrisez votre langue ou vos doigts pour qu’ils n’expriment pas vos mauvaises pensées 😉

N’oublions pas que le whisky est une boisson de gentlemen et non de goujats.

Slainth Mhath !


Why do we get upset for a negative review ?

For a little over a year now, I have regularly published tasting notes on the whiskies that I have had the opportunity to taste.

For the most part I bought them, others are tastings from my whisky club and a few times samples bought on the net or tasted with friends.

As stated in another post I explain my scoring method out of 10 using the full panel from 0 to 10 rather than limiting myself to the 79-92 of almost the majority of the ratings on whiskybase.

My rating is, like any rating of a food product, very subjective and pertaining only to my own enjoyment and experience.

Obviously, I would never make the ultimate claim, like a Michael Jackson or a Jim Murray, to take my opinion as absolute truth.

My sharing is first and foremost a way to keep traces of my tastings and to share my experiences with everyone, which may, perhaps, allow one to form an opinion before buying or to share their opinions themselves.

In order to reach as many people as possible, I also publish these notes on facebook.

Most of the time I have very little feedback unless from friends or people who have also tasted the brew.

What is rather surprising is the difference in treatment between a good and a bad grade.

When people react to a good rating, they will agree with a “like’ or a little comment to show their approval.

But when it comes to a bad mark (especially on a popular whisky like an Octomore), a whole pack of people will appear to swear at me, question my tasting skills or wonder why I taste whiskies from that kind if I don’t like their profile.

Beyond the bad words, there is the question of the consistency of the reactions.

1 / These people only react when a rating conflicts with their opinion (e.g. if I rate an Octomore 07.2 at 4/10 and, on the contrary, they loved this whisky, rather than saying that they “They liked them”, they will question my knowledge of whisky. If we both like the same whisky, it is clear that they will remain silent.

This image has an empty alt attribute; its file name is image.png

The question is, why is this arousing so much passion? Because, in fact, claiming that someone does not know anything about (peated) whisky, is ultimately to implicitly say that one knows perfectly peat whisky (which is after all, quite pretentious). This is a way of making HIS taste the ultimate marker of truth. And this bias will be all the more entrenched as others than ME will have the same opinion. Rather than simply stating that we have different tastes and respecting them, we choose to be aggressive and opposed. As if two religious were arguing over who is the real God.

2 / Some others will wonder why, if we don’t like hyper peaty or the aging style, we turn to this kind of whisky

This image has an empty alt attribute; its file name is image-1-1024x164.png

Personally, I don’t drink milk, I don’t like the taste, which doesn’t stop me from being very fond of certain cheeses and yoghurt. Conversely, I love cherries but anything made from cherries, I don’t. (cherry pie, cherry yogurt, candied cherries, …)

In the case that concerns us, this Octomore 07.2 aged in Syrah barrels did not thrill me and as I specify in my post that I am not a fan of Syrah wine, the comment that seems logical but simplistic means that if we do not like Syrah, we shouldn’t drink whiskies aged in Syrah barrels.

Here again, a demonstration needs to be done. One of the best wines I have ever had to drink is a 2001 Haut-Brion. On the other hand, a Bowmore aged in Haut-Brion cask left me unmoved. If I follow this gentleman’s logic, I must have liked the Bowmore since I love the Haut-Brion.

It is recalled that whisky is above all an alchemy and that the mixtures can give surprising aromas even with ingredients which, at the base, do not necessarily please us.

Therefore, I am not going to forbid myself to taste a whisky aged in Syrah casks on the pretext that I do not like Syrah grapes.

The intrinsic quality of a taster is to give any drink a chance without prejudice. So I was able to discover beautiful nuggets such as old blends or inexpensive whisky or even less reputable distilleries.

Therefore, the question remains open: why do some people react aggressively when a negative note hits their favorite whisky?

By the way, these people did not produce this whisky – which could explain this emotive reaction – they only tasted it.

Well, at the end of the day, it’s all about ego. The frustration of seeing what is considered by one as a wonderful whisky being under rated by another person triggers a process of projection : if one says that the whisky I like is not good, then one says that I have no taste and, therefore, attacks me.

Hence the aggressive response in return. Which denotes an intolerant nature.

If anyone likes a whisky that I didn’t like, I don’t mind. This is his own taste and I accept it because I know we don’t argue when it comes to tastes or colors.

Therefore, we all should learn to accept that everyone has its own opinion, not just about whisky but on topics as diverse as art, religion, cuisine and clothing. Be tolerant and respectful of the opinions of others. And if you really cannot tame your mind to be tolerant, master your tongue or your fingers so that they do not express your bad thoughts.

Be reminded that whisky is made for gentlemen not for rude boys 🙂

Slainte Mhath !

Leave a Reply

Close Menu
×
×

Cart